Respiration

« L’expiration est une offrande. Vous offrez tout ce qui est phénoménal.
Après l’expiration, vous êtes dans le cœur.

L’inspiration jaillit sans intention. L’inspiration c’est la grâce que vous recevez.

Constamment l’offrande et la grâce. C’est le sens profond du travail du souffle. »

 
Eric Baret

notions

L’inspiration est le premier acte de notre vie.
L’expiration est le dernier acte de notre vie.
Nous vivons entre ces deux actes.
La respiration est vitale. Respirer c’est vivre et ce mécanisme s’opère naturellement. Les pratiques de respiration nous permettent entre autres de conscientiser le souffle, d’observer différentes manières de respirer et d’en accueillir les sensations.

 

Vijnanabhairava

D’après André Padoux certaines voies tantriques reposent sur le contrôle du souffle vital ou respiratoire, le « prâna », et, liées à la montée de la Kundalini, ont un caractère hatayogique.
L’immobilisation du souffle en son point central (« madhyadhâman ») c’est-à-dire dans le cœur, ou la « sushumna », est en effet mentionnée dans nombre de textes.

Stance 26 du Vijnanabhairava
« L’énergie sous forme de souffle ne peut ni entrer ni sortir lorsqu’elle s’épanouit au point central du fait de l’extinction de toute pensée discursive. Grâce à cela est atteinte la condition de Bhairava. »

Stance 27 du Vijnanabhairava
« Lorsqu’on immobilise l’énergie du souffle vital par la rétention du souffle inspiré ou expiré, on la nomme apaisée et dès lors resplendit la paix. »
 

Prânâyama

« L’inspiration et ses prolongations sont uniquement une célébration,
une jubilation de la conscience.
C’est le sens sacré du Prânâyama.
 »
Eric Baret

« Prânâyama est à décomposer en: prâna + â-yama (â-yama= « rétention », donc « rétention du souffle »).

L’étymologie indo-européenne donne donc pour la racine *an le sens de « souffle, vent, âme », autrement dit « souffle matériel ou immatériel ». Ce double sens de « souffle matériel et immatériel » existe aussi dans le sanskrit « prâna » : souffle matériel (que l’on inspire et expire) et « principe vital immatériel » , un peu comme quand on dit en français: « il a du souffle », ce qui ne veut pas seulement dire « il respire, il vit biologiquement », mais « il a un élan intérieur, une énergie intérieure ».

Le « prânâyama » consistera donc à contrôler le « prâna » dans sa double dimension, extérieure et intérieure, biologique et subtile.

*Le Prâna

La première description du « Prâna » se trouve dans les Upanishads. « Prâna » est impliqué dans toute forme vivante mais n’est pas elle-même l’ »Atma » ou l’âme individuelle.

Selon la philosophie du Yoga le souffle, ou l’air, est simplement un investissement du « prâna » dans le corps. On peut remarquer que cette proximité du « prâna » et du souffle est présente aussi dans les langues occidentales avec le terme esprit, « spiritus » (= souffle, souffle vital, âme). »
www.ecole-du-souffle.com
 

Déroulement

Dans une position assise confortable, explorez diverses respirations en portant attention et en utilisant différentes parties de votre corps : nez, bouche, abdomen, diaphragme, cotes, poitrine, coeur, clavicule…

Rythmez votre respiration. Sentez les 4 temps du souffle : inspiration, pause, expiration, pause.
Personne inspire. Personne expire. Vous êtes dans votre écoute. Le souffle est en vous. Vous n’êtes pas dans le souffle.
 

Bienfaits

Améliorer sa capacité respiratoire

Ouverture

Massage des organes internes

Circulation énergétique

Prise de conscience

Détente, relaxation

Elasticité de la peau

Aiguiser son attention et sa sensibilité

Témoignages

2018/11/24 – Catherine

« Assister à une journée tantrique était une première expérience pour moi. J’étais curieuse tout en étant certaine que j’adorerais. Se sont succédés mantras, méditations, repas tantrique, respiration, émotions, visualisation, massages rondement menés par Éric qui m’a impressionné par tout son ... Lire la suite

La pratique de la respiration n’est pas pas une prestation sexuelle et ne s’apparente en aucun cas à de la prostitution.