« Effectivement, « bien » n’était pas suffisant.
« Merveilleusement bien » serait plus adapté, il m’a juste fallu le temps d’en mesurer l’étendue.
Chacun de mes gestes est emprunt de… comment dire, d’entièreté ? de pleine perception de lui-même ?
Peu importent les mots, ce qui compte est que je suis vivante, au plus profond de moi-même, et vous m’en avez fait ressentir les premiers frémissements.
Je vous en suis profondément reconnaissante. »

Sylvie, Saint Rémi de Provence

Témoignages