L’archétype de la Femme Sauvage me plaît énormément. Il est d’ailleurs régulièrement évoqué en consultation avec la gente féminine. Je trouve en effet que l’image parle d’elle-même et possède un pouvoir libérateur extraordinaire.
Je crois que contacter sa Femme Sauvage revient à contacter son essence féminine et à la laisser s’exprimer.

Qui est cette Femme Sauvage ?

J’ai découvert récemment les écrits de Marine Herrero de Rêve de femmes à ce sujet et c’est avec un certain ravissement que je vous les partage. Ils éclairent la définition de la Femme Sauvage chère également à Clarissa Pinkola Estes.

Femme Sauvage

« Car la femme sauvage est aussi fossoyeuse. Elle joue le rôle de fossoyeur des choses des femmes, mortes ou en train de mourir. Elle est le chemin entre les vivants et les morts. Elle chante les hymnes de la création au-dessus des os.
Ces os représentent les secrets enfouis au plus profond de la psyché féminine. Secrets souvent entourés de honte d’où leur état de secret.
Le problème est que le secret entouré de honte va couper la femme de son soi instinctuel, de sa force de vie. Il y a un blocage énergétique très puissant. Un enchantement est jeté, comme un filet noir sur une partie de la psyché. Il crée une zone morte.

Le cri libère. La femme retrouve sa voix, elle fait sortir le secret, elle est entendue.

Ce processus initiatique doit être accompli, il est grand temps maintenant. Le cri libère les os, les cadavres enterrés, et la femme doit chanter sur ces os, un chant de libération.
Les os représentent aussi l’âme-esprit. Ils sont l’aspect indestructible du soi sauvage. Chanter sur les os les fera décider quelle chanson elles veulent danser au monde. En chantant sur eux, elles leur ont « déversé de l’âme » et les ont revivifiés.« 

Kali

Cette éclairage fait écho chez moi à l’énergie de la Déesse tantrique Kali. La Déesse noire, gracieuse et tranchante (trancher les illusions égotiques), qui transforme le poison en nectar, qui intègre l’ombre, la transforme en lumière et qui est liée au chakra racine.

« Avec sa langue pendante, son collier de têtes de mort, sa ceinture de mains coupées, Kali la noire est une des manifestations les plus terrifiantes de la Shakti.
Elle exprime la puissance transcendante du temps qui seule demeure quand l’univers tombe en ruine.« 
Extrait de Tantrisme de Pierre Feuga.

Ma rencontre avec Kali

J’ai rencontré Kali lors d’un rituel tantrique collectif avec le feu. A l’issue de ce rituel, je suis resté seul avec le feu. Et je suis entré en contact avec lui. Mon corps, surtout la partie haute est devenue vibrations puissantes. Tellement puissante que je pouvais sentir l’eau de ma langue être éjectée comme lorsque l’eau est versée sur une pierre chaude.
A un certain moment, Kali la Déesse s’est invitée dans mon corps, tirant la langue de ma bouche, commençant à souffler l’air, à l’expulser, à le cracher dans le feu comme si elle souhaitait expulser quelque chose et le transformer.
Pour finaliser le processus d’expulsion ont été émis quelques Bija mantra.

Eric

Si vous avez aimé cet article, vous pouvez le publier sur votre blog, le partager sur Facebook et Twitter, cliquer sur « J’aime » ou faire un don via Paypal.

Blog