J’ai découvert récemment ce passage dans l’ouvrage d’Eric Baret où il répond à la question de la difficulté de méditer en position assise sans tension.

Je vous le partage car il m’apporte une lueur nouvelle vers la méditation en position assise. Certes cette position est nécessaire pour plusieurs raisons. La difficulté tient de prime abord dans son maintien dans la détente. Or Eric Baret nous propose de l’aborder derechef par la détente en adoptant la pose qui favorise le mieux cette ouverture.

« La pose assise est destinée à faire disparaître la sensation du corps comme masse, poids, antagonisme. Rapidement, délaissez la sensation corporelle schématique. Peu importe la position, que vous soyez assis sur un banc ou non. Prenez la position qui vous invite au confort.

Le premier élément que vous rencontrez est la densité. Evaluez les différentes pesanteurs du corps, des bras, des jambes, du tronc, etc. Déposez-les sur leur point de contact correspondant : sol pour les jambes et les pieds, genoux pour les mains, etc.
Vous sentirez le corps comme un château de sable qui s’effondre, pan par pan.

Cette densité éliminée, la sensation de chaleur qui se présente s’étalera sans restriction dans la structure. Très vite la notion même de forme s’éliminera. Tout l’élément articulaire, musculaire va disparaître pour faire place à une chaleur radiante qui s’étale bien au-delà de la forme corporelle. Cette radiation brûlera toute localisation, pour se fondre complètement dans l’environnement.

A ce moment-là, vous n’êtes plus qu’écoute. Les bases de la méditation sont établies. Tant que l’on sent le corps, il y a agitation. »
Extraits de « Le Yoga tantrique du Cachemire », Eric Baret

Je vous souhaite de beaux instants méditatifs !

Eric

Si vous aimez cet article, sentez-vous libre de le partager via :

Blog