« Namaste Eleonore,

Je te remercie de partager ce bel article sur le massage tantrique riche en informations et de ton expérience.

Celui-ci me fait réagir et me questionne quant aux différents éléments présents dans son contenu.

Alors je me permets d’y contribuer humblement de par ma modeste expérience dans le domaine.

Je crois tout d’abord que le concept de massage tantrique a été inventé par nous autres occidentaux, toujours prompts à fabriquer et présenter un protocole de soin à partir de traditions « exotiques ». La pléthore de massages bien-être en sont à mon sens un exemple flagrant : balinais, suédois, thaïlandais,…

Ceci étant, je considère, tout comme toi, ma façon de pratiquer le massage cachemirien comme un soin holistique.

Je te partage la description qu’en fait Daniel Odier à ce propos et qui résonne en moi, côté masseur et côté sujet :

« Le massage requiert une présence corporelle totale de la part du masseur, un silence mental propice à la spontanéité des mouvements ainsi qu’une absence d’intention et de peur dans le toucher. Les mains sont à l’écoute et répondent naturellement au corps du sujet.

Le sujet voit alors ses cuirasses se dissoudre, une communication instinctive profonde s’instaure et les émotions initient leur danse. »

Je trouve que c’est en effet un magnifique moment de découverte de ses corps, comme tu le décris si justement avec l’expression de voyage intérieur.

Lors de sa pratique, je découvre également la joie de l’Union du principe masculin et du principe féminin, de Shiva et Shakti à l’intérieur de soi.

La nudité, la proximité et le fait que toutes les parties du corps soient touchées créent indubitablement une incompréhension, un malentendu, une déviance de son objectif premier. Laissons cela à ceux qui en ont besoin et faisons, autant que faire se peut, en sorte de perpétuer les lettres de noblesse, la beauté et la magie de ces moments de rencontre, parfois non complaisants.

Personnellement, je ne sais pas ce qu’est le sexe tantrique. En revanche, le regard d’Eric BARET sur la sexualité résonne en moi et j’ai envie de le vivre comme une rencontre.

« La sexualité représente souvent une fixation ! Il faut explorer cette restriction. Elle disparaît dans l’intégration de la démarche tantrique. La sexualité est une compulsion. Les êtres humains ressentent une tension et la sexualité représente un moyen de l’éliminer. Quand votre corps est dans une tranquillité, vous vous sentez autonome, sans besoin. Alors, vous pouvez rencontrer l’autre librement. « 

J’ai aussi des difficultés quant à définir ce que peut être l’énergie, l’énergie vitale, l’énergie sexuelle.

Je m’en réfère là encore au propos d’Eric Baret sur le sujet qui m’éclaire :

« Contrairement à ce qui a été formulé en Autriche, au siècle dernier, il n’y a pas d’énergie sexuelle. L’énergie est pure. Elle peut se fractionner, s’exprimer à différents niveaux. »

Je t’embrasse coeur à coeur,

Eric »

Si vous aimez cet article, sentez-vous libre de le partager via :

Blog