J’ai eu l’opportunité de visionner aujourd’hui  un documentaire du magazine Infrarouge sur France 2 via Youtube, intitulé « La promesse du plaisir, à la recherche du point G ». Le documentaire relate les pérégrinations d’une journaliste s’enquérant de l’existence ou non du point G  auprès d’experts internationaux.

J’ai adoré le documentaire de par son approche et je me suis senti respecté en tant que téléspectateur. ll traite en effet d’un sujet « tabou » (le point G) de manière sérieuse et légère à la fois sans m’imposer aucun point de vue. Plutôt en questionnant, me livrant ainsi des informations diverses et variées.

Je me suis senti embarqué dans un voyage à travers le monde à la rencontre d’approches scientifiques et pragmatiques très bien expliquées et vulgarisées sur le point G. La vue du documentaire m’ a rapidement amené aux pratiques tantriques que je propose, notamment au massage du Yoni. Auparavant, voici ce que j’en ai retiré.

Le point G

Le point G désigne une zone érogène à l’intérieur du vagin qui, lorsqu’elle est stimulée, permet d’atteindre un orgasme très puissant chez la femme. Il tire son nom du Dr. Gräfenberg, gynécologue allemand à l’origine de sa (re-)découverte dans les années 1950. Techniquement cette zone enfle lorsqu’elle est stimulée par déformation suite à un appui vertical vers le haut et amène à l’excitation et à l’orgasme « vaginal ».

Cette zone fait partie de l’appareil clitoridien (gland, corps, bulbes érectiles qui enserrent partiellement le vagin) qui recouvre la totalité du périnée féminin. Elle est la zone la plus juste pour stimuler l’ensemble du clitoris.

Le point G dépend de la taille et de la disposition de l’organe sexuel. La taille du clitoris est très différente d’une femme à l’autre. Il se mesure par la distance entre l’urètre et le vagin. Plus cette distance est importante, plus elle est sensible, plus elle sujette à l’orgasme vaginal. La sensibilité de cette zone varie dans le temps.

Un clitoris de taille importante signifie beaucoup de testostérone (hormone stéroïdienne du groupe des androgènes, lié à l’énergie et au désir sexuel). La région clitoridienne est sous influence de la testostérone: beaucoup de récepteurs de testostérone se trouvent dans le clitoris et autour de cette région.

Massage du Yoni

Le massage du Yoni est un massage des parties internes et externes de l’organe génital féminin, dont l’appareil clitoridien fait partie. Le gland du clitoris est stimulé (partie externe) et l’intérieur du vagin également (partie interne). La zone antérieure à midi, correspondant au point G, est stimulée de manière verticale vers le haut à la fin du massage. Ce qui me fait penser que le « fameux » point G est stimulé dans le massage du Yoni. Cette zone, tout comme les autres d’ailleurs, participe lors du massage à la libération des émotions et à la diffusion énergétique.

Les femmes, à qui j’ai eu l’honneur de prodiguer un massage du Yoni, ont toutes ressenti la stimulation de cette zone avec plus ou moins d’énergie.

Et vous, qu’en est-il ?

Cet article contient des mots qui cherchent à décrire ce qu’est ou ce que n’est pas le tantrisme à mon sens.  La  meilleure compréhension restant l’expérimentation, je vous invite à expérimenter le tantrisme !

Eric

Crédit image : http://www.osezlefeminisme.fr

Si vous aimez cet article, sentez-vous libre de le partager via :

Blog